Eni: le Pétrole Brut peut atteindre les $100/b

Eni: le Pétrole Brut peut atteindre les $100/b

Selon Eni, un éventuel retour à $100/b de pétrole sera probablement de courte durée étant donné la “souffrance” des industries due aux prix élevés de l’énergie.

 

Eni rappelle que l’industrie souffre de la hausse des prix

Les participants de l’industrie pétrolière ont de plus en plus parlé d’un retour à $100/b de pétrole comme une possibilité, mais avec beaucoup de pointage aux décisions des nations productrices de l’OPEP+ comme un déterminant crucial.

S’exprimant lors de la conférence ADIPEC à Abou Dhabi, M. Descalzi, président de l’Eni, a adopté une position prudente sur le retour potentiel à des prix du pétrole à trois chiffres, ajoutant que c’est la stabilité ou non des niveaux de prix qui aurait également un impact sur l’investissement dans de nouveaux approvisionnements.

“Avec le rebondissement [des prix] et la reprise, beaucoup d’industries souffrent. Maintenant, elles réduisent la quantité d’énergie qu’elles utilisent. Si le prix est trop élevé, alors ils utiliseront moins d’énergie et le prix baissera”, a-t-il déclaré.

 

Eni prévoit un retour dans les hydrocarbures américains

Bien qu’Eni ait strictement évité de s’impliquer dans le secteur du schiste américain, l’entreprise prévoit une reprise potentielle de l’activité industrielle dans ce pays, à mesure que les producteurs intensifient le forage.

“Nous pouvons augmenter l’amont, mais si la demande continue d’être aussi forte, j’imagine que nous aurons besoin d’un effort supplémentaire – de qui, je pense que ce seront les États-Unis parce qu’ils ont les ressources, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord – mais l’Afrique du Nord, nous avons besoin d’un environnement stable.”, déclare M. Descalzi.

Retour à la croissance

Russell Hardy, PDG de la société de négoce Vitol, a également déclaré qu’un retour à des prix du pétrole à trois chiffres était possible, et s’est fait l’écho d’un consensus émergeant selon lequel la consommation de pétrole est maintenant de retour après la crise du Covid.

“La croissance industrielle est là… il y a quelques vents contraires mais les gens reviennent à des schémas plus normaux dans leur vie, à la fois pour leur transport personnel et leurs voyages internationaux, donc nous avons une vision raisonnablement optimiste de la demande pour l’année prochaine.”, a-t-il déclaré.

Les contrats à terme sur le pétrole brut sont à la baisse en Europe, le marché réagit à l’augmentation des infections au coronavirus et aux discussions continues sur une vente de brut provenant des réserves stratégiques américaines.
Malgré cela, des entreprises tel qu’Eni et Vitol sont optimistes quant au retour des prix du pétrole à 3 chiffres.

Sur la même thématique