Eolien : Mise en service d’un nouveau parc en Bretagne
Dans la ville bretonne de Bourbriac, Energiequelle et WindStrom France ont permis l'ouverture d'un nouveau parc éolien de 3 MW et qui alimentera plusieurs milliers de foyers en électricité.

eolien

Le 9 mai dernier, Energiequelle a publié un communiqué annonçant la mise en service d’un nouveau parc éolien terrestre. Situé dans les Côtes-d’Armor, le projet voit le jour grâce à l’association de deux entités. En effet, la société allemande a travaillé par l’intermédiaire de sa filiale française P&T Technologie et en collaboration avec WindStrom France.

Plusieurs milliers de foyers alimentés en électricité

Le chantier de ce projet comprenant 3 aérogénérateurs Nordex a débuté en mai 2021. La puissance fournie de 3 MW est délivrée par 3 éoliennes N117. Le rendement annuel prévu pour le parc éolien de Bourbriac est d’environ 32 millions de kWh.

Ce site devrait permettre d’alimenter 6 000 foyers en électricité selon Energiequelle. Située à proximité de Guingamp, avec 22 000 personnes dans son agglomération, la commune de Bourbriac (~2 000 habitants) ne devrait pas être la seule à en profiter. L’électricité produite “sera rachetée à un tarif de 7,2 centimes/kWh, garanti pendant 20 ans.”

Suite à cette réussite, Uwe Schaum, président de WindStrom France, a affirmé avoir répondu au défi imposé.

Il déclare que “le projet a été modifié à plusieurs reprises pour répondre aux conditions locales, ce qui a permis de l’optimiser.” Il évoque également une “longue phase de développement” réalisé conjointement avec P&T Technologie.

Un parc éolien national plus fort

Dans un second temps, Energiequelle met l’accent sur le développement positif de son parc éolien français. L’entreprise allemande évoque une puissance totale installée de 238 MW sur le territoire national. Cette dernière parle de la mise en service de nouveaux parcs, additionné à la construction actuelle de deux sites.

Le 5 avril dernier, P&T Technologie fêtait ces 20 ans d’existence. Il y a un mois, l’entreprise gérait déjà environ 120 éoliennes pour une puissance raccordée au réseau équivalente à 240 MW. La Bretagne était par ailleurs la première région à porter un projet de l’entreprise en 2002.

Dans un communiqué, ses dirigeants déclaraient vouloir “poursuivre la transition énergétique.” La volonté était notamment de se tourner vers des “projets plus complexes qui nécessitent l’expertise développée par P&T.” En outre, cette démarche passera par la promotion de projets participatifs et le renouvellement des installations existantes.

Sur la même thématique