Fortescue veut Réhabiliter une ancienne mine de Charbon
Fortescue Future Industries va étudier la possibilité de transformer une ancienne mine de charbon de l'État de Washington, qui alimentait autrefois une centrale au charbon, en une installation de production d'hydrogène renouvelable.

hydrogene

D’après S&P Global Commodity Insight, l’entreprise australienne Fortescue Future Industries a conclu un accord avec l’organisme non lucratif Industrial Park At TransAlta. Ce dernier participe au redéveloppement de 4 400 acres dans le comté de Lewis. Ils étaient utilisés pour l’extraction du charbon dans la centrale de Centralia.

Fortescue souhaite réhabiliter une ancienne mine

L’extraction de charbon sur le site a pris fin en 2006. La centrale à charbon devrait fermer entièrement à l’horizon 2025. Depuis 2020, sa première unité de production d’électricité est hors service. Cela fait passer la capacité de production de 1 300 MW à 670 MW.

Malgré cela, Fortescue estime dans un communiqué qu’elle désire garder la main-d’œuvre existante de la centrale pour la réaffecter dans son projet d’hydrogène renouvelable.

Cette position est défendue par son président et fondateur, Andrew Forrest :

” L’objectif de FFI est de faire de l’Amérique du Nord un des principaux centres mondiaux de l’énergie verte et de créer des milliers d’emplois verts aujourd’hui et plus encore à l’avenir.”

De fait, il entend réutiliser l’infrastructure existante pour créer de l’hydrogène renouvelable et alimenter le monde.

Un projet ambitieux

En outre, Fortescue annonce que le projet d’usine d’hydrogène renouvelable s’inscrit dans le développement de la région pour qu’elle devienne le Pacific Northwest Hydrogen Hub. Pour ce faire, des subventions, grâce à la loi sur l’investissement dans les infrastructures et les emplois, financeront le projet. Cette demande d’aides publique sera faite avec d’autres parties prenantes de la région. On y trouve Puget Sound Energy, Washington Maritime Blue et Twin Transit.

Le ministère de l’énergie dispose de 8 milliards de dollars de crédit lié à ce projet de loi. L’ambition est de soutenir la création d’au moins quatre centres régionaux d’hydrogène.

Cependant, il convient de souligner la complexité du processus dans l’octroi des aides selon ce projet de loi. C’est par un processus de demande concurrentiel que le Department of Energy sélectionne ces centres. Il faut au moins un centre qui utilise un combustible fossile comme matière première. Un centre qui utilise une énergie renouvelable comme matière première. Enfin, il y a un centre qui utilise l’énergie nucléaire comme matière première.

En outre, plusieurs régions américaines sont candidates à l’obtention de ce financement fédéral des plateformes.

Décarboner le Pacific North-West

Paul Browning, PDG de Fortscue, explique :

“Le réseau électrique du Pacific North-West, qui est l’un des plus faibles en carbone au monde, peut être utilisé pour produire de l’hydrogène vert et pourrait étendre le leadership de la région en matière de faibles émissions de carbone à des secteurs difficiles à électrifier comme le transport routier longue distance, les ports, l’aviation et l’industrie lourde”.

Il entend alors, avec ce projet, contribuer à la décarbonisation du secteur des transports et des industries lourdes de la région.

Sur la même thématique