Hansewerk : participer massivement à l’expansion de l’hydrogène
Hansewerk compte investir plus d'un milliard d'euros au service de la sécurité de l'approvisionnement et la protection du climat. Le tout en l'espace de trois ans.

Aker Clean Hydrogen

Hansewerk, le prestataire de services énergétiques, dont le siège est à Quickborn, a l’intention d’investir plus d’un milliard d’euros dans la sécurité d’approvisionnement et la protection du climat au cours des trois prochaines années.

Hansewerk : 380 à 400 millions par an :

À cette fin, le prestataire de services énergétiques veut notamment poursuivre l’extension du réseau afin de préparer l’essor prévisible de la photovoltaïque, a déclaré le PDG Matthias Boxberger lors d’un point de presse.

Hansewerk va en outre participer “massivement” à l’expansion de l’économie de l’hydrogène et réduire ses propres émissions de CO2. Hansewerk AG, ainsi que ses filiales, ont l’intention d’investir entre 380 et 400 millions d’euros par an dans les réseaux énergétiques et leur numérisation au cours des trois prochaines années.

Une demande d’électricité en hausse :

Le contexte de cette annonce est, d’une part, que Hansewerk prévoit à l’avenir 280 000 voitures électriques. À cela s’ajoutent 100 000 pompes à chaleur supplémentaires dans le Schleswig-Holstein. D’autre part, le nombre de demandes d’alimentation avec des systèmes photovoltaïques a plus que doublé en ce début d’année.

M. Boxberger, PDG de l’entreprise, déclare :

“Les dimensions que nous avons maintenant nécessiteront une expansion spatiale importante du réseau avec des sorties et des sous-stations de grande taille”.

Il appelle les politiciens à planifier dorénavant l’expansion des énergies renouvelables en même temps que l’expansion du réseau et à les approuver de manière imbriquée.

Nouvelle société de l’hydrogène

Hansewerk se concentre également sur le méga sujet de l’hydrogène et fonde actuellement une coentreprise avec Avacon AG.  L’objectif, développer plusieurs centaines de MW de capacité d’électrolyseur et des capacités d’énergie renouvelable nécessaires à cet effet d’ici 2030.

Jan Gratenau, responsable de l’hydrogène chez Hansewerk, déclare :

“Nous voyons un énorme potentiel de croissance et souhaitons favoriser la décarbonisation dans le nord de l’Allemagne dans le cadre de l’initiative sur l’hydrogène et le gaz vert”.

Dans le cadre du projet de transition énergétique “Norddeutsches Reallabor”, Hansewerk prévoit de construire une usine d’électrolyse de 25 MW.  Notamment dans le port de Hambourg afin de produire de l’hydrogène vert pour les applications industrielles et de mobilité.

Selon Monsieur Gratenau, les exigences très élevées de l’UE concernant l’électricité verte utilisée sont à blâmer. Les responsables politiques doivent agir afin de ne pas étouffer l’industrie de l’hydrogène qui est en train de naître.

Sur la même thématique