Hydrogène Renouvelable : coopération GRTgaz-Fluxys
Les deux opérateurs de transport de gaz Grtgaz et Fluxys lancent un appel à intérêt aux acteurs du marché pour développer le premier réseau de transport d'hydrogène renouvelable en accès ouvert entre la France et la Belgique. Ce projet n'est que la première étape d'une ambition européenne globale dans la constitution d'une "dorsale européenne de l'hydrogène".

Hydrogène

À travers un communiqué de presse commune, GRTgaz et Fluxys lancent un appel à intérêt pour développer l’hydrogène renouvelable. Cela consisterait en la création d’un réseau transfrontalier de transport dans la région du Hainaut. Le projet préfigure la réflexion européenne sur les réseaux de transport d’hydrogène renouvelable interconnectés entre les États.

Favoriser le développement de l’hydrogène renouvelable

Tout d’abord, ce réseau devrait se situer entre les zones de Valenciennes en France et de Mons en Belgique. L’infrastructure de transport d’hydrogène d’une distance de 70 km contribuerait à décarboner un bassin industriel. L’ambition du projet est de connecter les opérateurs de production et de consommation d’hydrogène renouvelable sur ce territoire. Cela permet l’émergence d’un écosystème transfrontalier de l’hydrogène décarboné pour garantir la sécurité d’approvisionnement, flexibilité et dynamisme territorial.

Ensuite, la première phase du projet est de créer un appel à intérêts aux acteurs du marché. Ceci afin de confirmer l’intérêt économique pour la mise en place d’une infrastructure de transport sur le territoire transfrontalier du Hainaut. Cet appel à intérêt assurera la réalisation des premières études techniques.

Enfin, c’est face à ce constat et au fort potentiel de la région dans le développement de l’hydrogène renouvelable que GRTgaz et Fluxys accentuent leur coopération. Ainsi, ils veulent travailler ensemble à une proposition d’infrastructure de transport d’hydrogène par canalisation entre les deux pays.

Une première étape dans la constitution d’une politique européenne globale

Premièrement, l’infrastructure de transport mise en avant représente une première étape pour une politique ambitieuse dans l’hydrogène renouvelable. En particulier, pour le développement d’un réseau de transport européen intégré. Ce projet est en cohérence avec la vision du “European Hydrogen Backbone “. Cela regroupe une trentaine d’opérateurs de transport de gaz en Europe qui veulent assurer la sécurité d’approvisionnement des consommateurs d’hydrogène et la création d’un marché commun européen.

Deuxièmement, le contexte de la transition écologique est important. L’hydrogène renouvelable est appelé à devenir un vecteur énergétique de premier plan. Ce sera un outil indispensable pour atteindre les objectifs de neutralité carbone que l’Europe se fixe à l’horizon de 2050.

En conclusion, les responsables des deux entreprises se montrent ambitieux et dithyrambiques sur les apports de ce partenariat. C’est notamment le cas de Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz.

” Ce nouveau partenariat avec Fluxys permet d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice de la construction d’un marché européen de l’hydrogène. Je me réjouis de la coopération avec Fluxys autour de ce projet commun transfrontalier. Il va contribuer à favoriser l’écosystème hydrogène. “

De son côté, Pascal De Buck, CEO de Fluxys corrobore la vision de son confrère.

” Chez Fluxys, nous mettons tout en œuvre pour aider le marché de l’hydrogène à se développer rapidement. Le partenariat avec GRTgaz s’intègre totalement dans notre approche globale visant à contribuer à la construction d’une infrastructure clé pour la décarbonation à travers la Belgique et vers les pays voisins.”

Sur la même thématique