Hydrogène Renouvelable: l’UE propose un Réglement
La Commission européenne propose des critères stricts sur la production d'électricité via l'hydrogène renouvelable. RWE craint que cela ne ralentisse les investissements dans le secteur.

hydrogène renouvelable

L’Union européenne a formulé une proposition de règlement sur l’hydrogène renouvelable. La Commission européenne a proposé de stricts critères sur la production d’électricité renouvelable. Ceux-ci, selon RWE, ralentiront les investissements indispensables dans ce secteur.

L’UE propose de nouvelles normes relatives à l’hydrogène renouvelable

La Commission européenne a communiqué son règlement proposant des normes relatives à l’hydrogène renouvelable dans le cadre du paquet énergétique REPowerEU. Ce dernier vise principalement à permettre à l’Europe de s’affranchir du gaz russe.

D’après la Commission, l’utilisation d’hydrogène renouvelable ne permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’ensemble de l’économie de l’UE que si l’électrolyse n’évince pas les énergies renouvelables existantes. À condition également qu’elle n’encourage la production d’énergies fossiles.

Dans son projet de législation, désormais ouvert à la consultation, la Commission déclare :

“Compte tenu de l’énorme quantité de production supplémentaire d’électricité renouvelable nécessaire pour progresser dans la décarbonisation de la production actuelle d’électricité fossile, cela ne peut être garanti qu’en incluant des critères stricts d’additionnalité dans cette méthodologie.”

L’additionnalité signifie que la nouvelle production d’énergie renouvelable est construite pour les nouveaux projets d’hydrogène. L’acte délégué prévoit une période d’introduction progressive de règles plus strictes jusqu’en 2026. Seuls les nouveaux parcs éoliens et solaires non subventionnés pourront être utilisés pour produire de l’hydrogène renouvelable.

À partir du 1er janvier 2027, la production d’hydrogène devra également avoir lieu dans la même heure que la production d’électricité, précise la Commission. Avant cette date, il faut une correspondance mensuelle entre la production d’électricité et la production d’hydrogène.

Quelles réactions pour l’industrie ?

L’industrie a réagi au plan de la Commission européenne le 23 mai 2022.

Markus Krebber, PDG de RWE, déclare :

“Les règles détaillées concernant les critères relatifs à l’hydrogène […] freineront les investissements nécessaires dans les années à venir.”

Le lien temporel signifiera également que les électrolyseurs resteront inactifs pendant les périodes de faible production d’énergie. Des secteurs tels que la mobilité électrique n’ont pas non plus de telles exigences. De plus, le marché des émissions de l’Union européenne plafonne les émissions de carbone du secteur de l’électricité.

Le groupe industriel Hydrogen Europe et ses membres du secteur des services publics font depuis longtemps pression en faveur d’un assouplissement des règles d’additionnalité. L’entreprise déclare qu’il ne sera pas possible de développer la technologie si les exigences sont trop strictes.

Toutefois, le fabricant d’électrolyseurs ITM Power, basé au Royaume-Uni, a accueilli favorablement ces propositions.

Dans un communiqué, l’entreprise déclare :

“Nous reconnaissons que les principes d’additionnalité, de corrélation temporelle et de corrélation géographique sont importants pour garantir la production d’hydrogène renouvelable, et nous apprécions l’engagement de la CE à les introduire progressivement”.

Les ambitions de l’UE en matière d’hydrogène

Dans le paquet REPowerEU, la Commission européenne a demandé que la part de l’hydrogène renouvelable utilisé dans l’industrie augmente à 75 % d’ici à 2030. Pourtant, elle s’était fixée pour objectif d’atteindre une part de 50 %, comme annoncé dans le paquet climatique Fit for 55, en juillet 2021.

Elle a également relevé son objectif concernant la part des carburants renouvelables d’origine non biologique. Notamment dans le secteur des transports à 5 % d’ici à 2030.

Pour lancer de nouveaux projets éoliens et solaires, le paquet comprend également un plan visant à accélérer l’octroi des permis. Ces mesures aideront également l’industrie de l’hydrogène à augmenter sa production d’électricité.

Selon les données de S&P Global Commodity Insights, près de 7,8 millions de tonnes par an d’hydrogène pourraient être nécessaires pour atteindre l’objectif de l’industrie, dont plus de 11 millions de tonnes par an pour le secteur des transports.

L’Union européenne vise une capacité de production d’hydrogène de 10 millions de tonnes par an, nécessitant environ 80 GW d’électrolyse.

Cependant, de nombreux développeurs de projets d’hydrogène renouvelable en Europe visent des coûts de production inférieurs avant 2030.

Sur la même thématique