Hydrogène : une Opportunité d’ampleur
La demande en hydrogène renouvelable va exploser, mais des investissements estimés à 600 milliards de dollars sont nécessaires.

Aker Clean Hydrogen

Le coût de l’hydrogène renouvelable étant appelé à s’effondrer, la demande va exploser. Cependant, un soutien politique et des investissements d’au moins 600 milliards de dollars sont nécessaires. Au total, le marché de l’hydrogène devrait plus que doubler d’ici à 2050.

Les opportunités liées à l’Hydrogène

L’hydrogène à faible teneur en carbone va remplacer la demande actuelle à forte intensité de combustibles fossiles. Ce faisant, il va aussi créer de nouveaux marchés d’investissements et de négociations. Il faut désormais analyser la taille réelle du marché et les opportunités à saisir.

La demande en hydrogène

Il est indéniable que la demande en hydrogène va connaître une croissance exponentielle dans les années à venir. La demande mondiale d’hydrogène à faible teneur en carbone passera de moins de 100 millions de tonnes aujourd’hui à 223 millions de tonnes en 2050. La sécurité énergétique et les engagements en faveur du “zéro émission” stimuleront la demande dans de nombreux secteurs. Le processus d’électrification jouera notamment un rôle important dans la demande en hydrogène.

À l’heure actuelle, tous les regards se tournent vers l’ammoniac. C’est un dérivé de l’hydrogène très prometteur. Il devrait représenter 48 % de la demande d’ici à 2025. L’ammoniac a reçu un fort soutien politique en raison de sa polyvalence. Il peut être utilisé comme vecteur d’hydrogène et comme carburant pour la navigation. Il peut également être utilisé en co-combustion dans les centrales à charbon pour décarboniser le secteur de l’électricité. Ce dernier point est particulièrement important sur des marchés tels que l’Asie-Pacifique, compte tenu de l’alimentation traditionnelle en énergie fossile.

En 2036, la demande en électricité devrait dépasser celle de l’ammoniac pour devenir le principal secteur de demande. Elle représentera près d’un tiers de la demande totale. On estime qu’à partir de 2030, l’hydrogène co-combustible avec le gaz naturel montera en puissance en Europe, portant la demande totale d’électricité à 63 Mt d’ici 2050.

L’offre d’hydrogène

Une nouvelle vague de projets concernant l’hydrogène est déjà en cours. Une capacité de production d’hydrogène de 50 millions de tonnes par an a été annoncée à ce jour. L’Australie domine aujourd’hui le secteur de l’approvisionnement en hydrogène renouvelable. Ses conditions territoriales sont en effet particulièrement propices à exploiter les énergies solaires et éoliennes.

Toutefois, nous devons nous attendre à ce que l’offre se globalise d’ici 2030. Selon les analystes la Chine serait en passe de devenir le plus grand fournisseur d’hydrogène renouvelable à la fin des années 2040. De plus de nombreux états, tels que Canada et le Brésil deviennent des exportateurs d’hydrogène qui tirent parti de l’accès à des énergies renouvelables bon marché.

Certains risques sont à anticiper

En effet, des risques persistent quant à l’ampleur et au calendrier de l’offre et de la demande. Les analystes estiment que le portefeuille de projet en hydrogène est évocateur. Ainsi, il laisse entrevoir une offre qui sera excédentaire à la demande au cours des 10 ou 15 prochaines années.

Toutefois, le mélange et le stockage des volumes excédentaires dans les infrastructures de gaz naturel pourraient être une solution. Le mélange jusqu’à 20 % a été prouvé dans des environnements contrôlés.

De plus, une politique ferme est nécessaire pour consolider la demande en hydrogène. En effet, la volatilité du marché du gaz naturel due au conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine a fait peser une incertitude considérable sur les projets d’hydrogène bleu en Europe.

L’hydrogène renouvelable : la ressource du futur ?

Le coût de l’hydrogène renouvelable s’effondre, créant une opportunité d’investissement d’au moins 600 milliards de dollars. Pour rappel, l’hydrogène renouvelable est créé par l’électrolyse de l’eau. Il ne représente aujourd’hui qu’une faible part du marché mondial, mais la réduction des coûts pourrait changer la donne.

À mesure que la fabrication s’étend et s’automatise, le coût des électrolyseurs diminuera de 35 % à 65 % au cours de la prochaine décennie. Toutefois, des investissements sont nécessaires pour faire face à la croissance prévue jusqu’en 2050. Les développeurs devront investir environ 100 milliards de dollars pour soutenir la croissance de l’offre jusqu’en 2030. 500 autres millions de dollars seront par la suite nécessaire pour la période 2030-2050.

En bref, le potentiel de cette ressource est énorme et ne cesse de croître.

Sur la même thématique