Hydrogène vert : la première assemblée et exposition mondiale va voir le jour
La première assemblée et exposition mondiale de l'hydrogène vert se déroulera les 17 et 18 mai 2022 à Barcelone. Une initiative portée par l'Organisation de l'Hydrogène Vert (Green Hydrogen Organisation).

ArcelorMittal

L’Organisation de l’Hydrogène Vert ou Green Hydrogen Organisation (GHO) annonce un événement majeur coorganisé avec le gouvernement espagnol. En effet, elle dévoile la toute première assemblée et exposition mondiale de l’hydrogène vert via un communiqué. Cette dernière se tiendra à Barcelone les 17 et 18 mai 2022.

Une vitrine pour le futur de l’hydrogène vert

Cette réunion intervient “intervient à un moment critique de l’histoire” selon la GHO. Dans ses déclarations, elle indique que “la sécurité énergétique est plus importante que jamais” et met en avant le récent rapport du GIEC. Paru en février, il indiquait que le réchauffement climatique pourrait atteindre 2,7°C à la fin du siècle.

En lien avec cet avertissement, l’Organisation de l’Hydrogène Vert prépare la vitrine de son carburant décarbonée. Selon leur communiqué, la terre catalane observera des “annonces importantes.” Des accords significatifs “pour faire progresser la sécurité énergétique verte en Europe et au-delà”  y seraient conclus.

Pour l’occasion, la ministre de la Transition écologique d’Espagne, Teresa Ribera sera présente. Le président de la GHO et ancien premier ministre australien, Malcolm Turnbull participera aussi à l’organisation. De nombreux représentants gouvernementaux étrangers et PDG d’entreprises énergétiques, espagnoles et étrangères, seront sur place.

L’hydrogène vert lié à l’actualité

Si l’urgence climatique aide à la promotion de ce carburant, des événements plus concrets viennent peser dans la balance. L’Organisation de l’Hydrogène Vert met en évidence l’indépendance énergétique amenée par l’hydrogène vert. Une donnée qui se mêle aux “horreurs de la crise ukrainienne” qui met à mal la sécurité énergétique de l’Europe notamment.

Les “menaces de coupure de l’approvisionnement en gaz” marquent une dépendance russe. Cette dernière est mise en avant par la volonté européenne de “mettre fin aux importations de pétrole en provenance de Russie.” Privilégier cette énergie serait, selon eux, une solution “pour la sécurité énergétique” et “pour le passage à des énergies plus propres.”

Pour rappel, des ressources énergétiques conséquentes sont nécessaires pour produire de l’hydrogène vert, obtenu par électrolyse de l’eau issue d’électricité décarbonée. De plus, la grande majorité de “l’électricité renouvelable générée initialement a disparu” après électrolyse, environ 70% selon H2 Mobile. Cette première exposition mondiale de l’hydrogène vert pourrait donc être l’occasion de parvenir à un meilleur rendement.

Sur la même thématique