Iberdrola exporte ses plateformes vers la France
Iberdrola commence le transfert des 4 premières plateformes construites par Navantia-Windar à destination du parc éolien de Saint-Brieuc.

Iberdrola

Iberdrola commence à transférer les 4 premières plateformes construites par Navantia-Windar pour le projet de parc éolien offshore de Saint-Brieuc. Ces plateformes quittent le port de Ferrol, en Espagne, et parcourront 1.500 km jusqu’à leur lieu d’implantation, dans la mer du Nord.

Les plateformes transférées supportent les turbines des éoliennes. Chacune de ces plateformes est posée sur 3 jambes qui mesurent chacune 75 mètres de haut, 25 mètres de large et pèsent 1.150 tonnes. Ces structures sont fixées pour la 1ère fois par un dispositif hydraulique innovant appelé pinces à pieux et développé par Iberdrola. Ce dernier assure une fixation et une stabilité supplémentaire lors de la phase d’installation.

Le fruit d’un nouveau contrat entre Iberdrola et Navantia-Windar

Ce transfert fait suite au contrat de 350 millions d’euros établi il y a 2 ans entre Iberdrola et Navantia-Windar. Ce dernier prévoit la fabrication, par Navantia-Windar, de 62 plateformes pour le parc éolien offshore de Saint-Brieuc. Par ailleurs, il prévoit la fabrication de pieds pour ancrer ces éoliennes.

L’accord trouvé il y a 2 ans renforce la longue relation entre Iberdrola et Navantia. Au total, depuis 8 ans, on compte près d’un milliard d’euros de contrats entre les 2 entreprises. Les partenariats ont concerné les projets Wikinger en mer Baltique et East Anglia One au Royaume-Uni. Ils concernent maintenant des pièces de transition dans le parc éolien offshore Baltic Eagle en Allemagne ou encore Vineyard Wind 1 aux États-Unis.

Iberdrola s’implante sur le marché français

Iberdrola est un des leaders mondiaux de l’énergie et le leader de ce secteur en Europe (par capitalisation) si l’on se réfère à sa valeur boursière de 70 milliards d’euros. L’entreprise se spécialise tout particulièrement dans les énergies renouvelables, les systèmes d’électrification et le stockage d’énergie. Elle compte investir près de 4 milliards d’euros dans le marché français d’ici 2025.

L’entreprise accorde un intérêt tout particulier à l’éolien offshore. Tout comme l’entreprise s’est présentée comme un leader de l’éolien terrestre il y a 20 ans, la société est à la pointe du développement de l’éolien en mer. Le projet de Saint-Brieuc est le 4ème projet d’éolien offshore après West of Duddon Sands en Mer d’Irlande, Wikinger en Mer Baltique et East Anglia 1 en Mer du Nord.

Les spécificités du parc éolien de Saint-Brieuc

Le parc éolien de Saint Brieuc rentrera en opération en 2023. Au total, ce projet possède une capacité de 500 MW. Iberdrola obtient une telle capacité grâce à un investissement total de 2,5 milliards d’euros. Ce projet constitue le premier site majeur pour Iberdrola en France.

Le projet permet la création de 1.250 emplois en Espagne. De plus, le projet créera 1.500 emplois en France. 250 de ces emplois sont issus de la construction d’une usine à Brest pour fabriquer des pièces de transition et des structures réticulaires pour 34 des 62 éoliennes.

Sur la même thématique