Italie: Nexans remporte un Contrat pour le Nouveau Corridor Électrique en Méditerranée

Italie: Nexans remporte un Contrat pour le Nouveau Corridor Électrique en Méditerranée

Le câblier français Nexans a annoncé mardi un gros contrat avec le distributeur d’énergie italien Terna pour créer un nouveau “corridor électrique” entre la Sicile, la Sardaigne et la région de Campanie et faciliter le développement des énergies renouvelables (EnR) en Méditerranée.

 

Nexans posera le câble le plus profond de Méditerranée

Le contrat-cadre signé entre les deux entreprises porte sur “plus de 650 millions d’euros” pour la fourniture de 500 km de câble sous-marins destinés au projet de liaison “Tyrrhenian”, indique un communiqué diffusé mardi.

Nexans fabriquera les câbles dans son usine de Halden en Norvège et les posera avec son navire câblier Aurora par plus de 2.000 mètres de profondeur, soit “le câble d’énergie sous-marin le plus profond jamais posé en Méditerranée” souligne Nexans, en précisant que “d’autres projets dans la région devraient être annoncés prochainement”.

Thyrrhenian crée entre la Sicile, la Sardaigne et la Campanie “un nouveau corridor électrique qui doit contribuer à augmenter la capacité d’échange d’électricité et soutenir le développement de flux d’énergie renouvelable”.

 

nexans

 

Les câbliers acteurs clés de l’électrification des usages

Lors de l’inauguration du bateau câblier Aurora de Nexans, le 23 septembre, le syndicat professionnel du secteur des câbles, le Sycabel, avait salué les perspectives très positives des câbliers avec le recul envisagé des énergies fossiles pour lutter contre le réchauffement climatique : “On va vers une électrification générale de nos modes de vie et de nos économies”, avec toujours plus de centres de données voraces en énergie et un parc de véhicules électriques en croissance, avait indiqué son président Éric Francey à l’AFP.

Selon lui, se profile “une forte demande en éolien en général, et en éolien offshore notamment” suite au cap ambitieux fixé par la Commission européenne d’une multiplication par 25 d’ici à 2050 des capacités européennes dans l’éolien en mer, ce qui correspond à un investissement colossal de quelque 800 milliards d’euros.

“On ne sait pas stocker l’énergie, et il faut donc bien la ramener vers les points d’utilisation à terre, donc les câbles sous-marins sont incontournables” avait-il noté.

Sur la même thématique