La Comission européenne vise l’hydrogène
Frans Timmermans, Vice-président de la commission européenne, s'est exprimé au sommet mondial de l'hydrogène

paiement en roubles

Lors de son discours, Frans Timmermans a affirmé la volonté européenne de se tourner vers l’hydrogène. En effet, les objectifs de transition et d’indépendance énergétique sont aujourd’hui de plus en plus pressants.

 

La commission européenne en faveur d’une économie centrée sur l’hydrogène

L’agression de la Russie contre l’Ukraine a été un facteur déterminant de cette année. Elle a ainsi renforcé la détermination de l’Europe à mettre fin à sa dépendance énergétique. Si la lutte contre les combustibles fossiles était déjà lancée, elle ne peut être qu’accélérée par le contexte actuel.

Selon M. Timmermans, l’hydrogène est devenu un élément de réponse pour aider l’Europe et le monde à gagner la liberté. C’est selon lui une ressource indispensable à la future souveraineté énergétique européenne. L’hydrogène possède de plus de nombreux avantages géopolitiques. Il peut être produit dans divers endroits du monde, permettant un accès global. Le vice-président de la commission européenne prend notamment l’exemple de l’Afrique, qui bénéficierait énormément de l’hydrogène.

Il s’exprime au sujet de l’hydrogène :

“L’Europe continuera à miser sur l’hydrogène, et surtout sur l’hydrogène vert, comme un élément clair de notre avenir propre.”

La stratégie européenne

La stratégie européenne pour l’hydrogène a déjà fixé des objectifs ambitieux pour l’utilisation de cette ressource. La semaine prochaine, le 18 mai, la Commission européenne présentera des plans détaillés pour rééquiper l’Europe en énergie propre. Ces mesures comprendront sans nul doute une large utilisation d’hydrogène vert. L’Europe vise 10 millions de tonnes d’hydrogène vert produites, et la même quantité importée.

Le Comission va ainsi présenter une carte avec les principales infrastructures à construire, de la dorsale au port, du stockage à la distribution. Elle détaillera également les réglementations nécessaires pour donner des certitudes aux investisseurs. Le port de Rotterdam à titre d’exemple devrait permettre dans le futur d’importer près de 40% des besoins européens en hydrogène vert.

Ainsi, et tout au long de son discours, M. Timmermans a très largement insisté sur l’idée que l’hydrogène vert représente la solution énergétique viable pour l’Europe. Il permettrait à la fois de s’affranchir de la dépendance énergétique, tout en remplissant les objectifs de décarbonisation.

 

 

 

 

 

 

 

Sur la même thématique