L’Europe confirme son Fonds Social pour le Climat

europe

Un nouveau fonds visant à aider les ménages défavorisés en Europe à passer aux énergies vertes devrait bientôt voir le jour. Le Parlement européen, favorable à cette initiative, évoque 2024.

L’Europe réagit à la hausse des factures énergétiques

Conformément à l’annonce de l’année dernière, la Commission souhaite mettre en place un “fonds social pour le climat”. Cette initiative, vise à protéger les citoyens vulnérables contre les factures plus élevées qui pourraient survenir dans le futur.

Avec €72 milliards alloués, ce fonds doit dissiper les appréhensions de certains pays quant au nouveau marché du carbone.

Ces derniers redoutent en effet la réaction des opinions publiques face à une possible augmentation des factures d’énergie.

Le Parlement européen à pied d’œuvre

Le Parlement a déjà communiqué sur un projet d’amendement. Celui-ci rehausserait les revenus du marché du carbone qui alimentent le fonds si les prix du carbone venaient à augmenter. Une telle mesure pourrait se traduire par plus de liquidités.

Le fonds financerait entre autres les subventions pour les voitures électriques et la pose de panneaux solaires sur les toits. Il soutiendrait également la formation de travailleurs pour la rénovation ainsi que l’installation de chargeurs de véhicules électriques.

En outre, des subventions temporaires pourraient venir compléter l’aide apporté par le fonds aux citoyens pour payer leurs factures. Cette aide serait en revanche limitée à une période de trois ans.

Consommer durable

Les législateurs envisagent aussi le financement de la moitié la moins chère des véhicules à faibles émissions sur le marché. De cette façon, ils espèrent créer un marché d’occasion pour les voitures électriques abordables.

Une fois tous les amendements adoptés, le Parlement pourra négocier les derniers détails du fonds avec les pays membres de l’Union. Le processus devrait s’étaler sur plusieurs mois.

Enfin, les parlementaires souhaitent également légiférer, à l’échelle de l’UE, sur la pauvreté énergétique et la pauvreté liée aux transports. Comprendre ici les ménages amputés d’une part disproportionnée de leur revenu disponible en raison des coûts énergétiques ou des transports.

Sur la même thématique