NANO Nuclear nomme Jay Jiang Yu
NANO Nuclear nomme Jay Jiang Yu fondateur, président du conseil d'administration et président de l'entreprise.

NANO Nuclear

NANO Nuclear entend développer le nucléaire, et plus particulièrement les SMR. Elle annonce la nomination de Jay Jiang Yu en tant que fondateur, président du conseil d’administration et président de l’entreprise.

Jay Jiang Yu est un entrepreneur. Il a plus de 16 ans d’expérience sur les marchés capitaux, à Wall Street. En 2021, il a fait partie des 50 Américains d’origine asiatique les plus remarquables dans le monde des affaires. Il jouera un rôle de premier plan dans la structuration de l’entreprise, mais aussi le financement des capitaux et le recrutement des cadres supérieurs.

Ainsi, il entend révolutionner le secteur des SMR et faire progresser les micro-SMR.

NANO Nuclear veut développer les SMR

L’entreprise s’engage à construire des centrales de plus petites tailles. De plus, elle veut proposer une énergie nucléaire moins chère et plus sûre. Néanmoins, elle incorpore les dernières technologies dans ses propres réacteurs. Ces derniers peuvent fonctionner à la demande.

Pour pénétrer sur le marché de micro-SMR, NANO Nuclear se concentre sur les réacteurs qui pourraient être déployés dans des zones reculées. Ainsi, ces réacteurs pourraient fournir de l’énergie à de grands projets miniers, industriels, pétroliers ou encore de construction.

En outre, elle souhaite tirer parti de l’évolution et de l’adoption rapides du marché. Le gouvernement américain apporte son soutien au développement des SMR, via des financements et de nouvelles lois. De surcroît, l’entreprise est soutenue par l’Idaho National Laboratory (INL) et le National Reactor Innovation Center (NRIC). Ainsi, elles lui fournissent des ressources techniques, des capacités et un site de démonstration.

Jay Jiang Yu déclare :

“Je suis depuis longtemps convaincu que le nucléaire est la prochaine étape logique pour répondre à la demande croissante d’énergie dans le monde et pour lutter contre le réchauffement de la planète et le changement climatique. En tant que tel, c’est une opportunité incroyablement excitante d’être impliqué dans cet espace innovant et je crois que nous avons le pedigree de classe mondiale approprié pour perturber. La possibilité d’être un futur artisan du changement dans l’investissement ESG, le marché de l’énergie verte, à la fois en termes d’innovations technologiques et de perception par le public, est une occasion et un défi trop intéressants pour les laisser passer. Nous nous efforçons de faire en sorte que les technologies nucléaires de NANO constituent une solution énergétique plus petite, moins chère, plus sûre et plus propre pour les générations à venir.”

Un marché en pleine expansion

De plus, le Department of Energy (DOE) américain vient d’annoncer le lancement d’un appel à candidatures pour un programme de Civil Nuclear Credit Program (CNC) de 6 milliards de dollars. Ainsi, il entend soutenir le fonctionnement continu des réacteurs nucléaires américains – la plus grande source d’énergie propre du pays.

Par ailleurs, Rolls Royce attend l’approbation des autorités britanniques concernant son réacteur SMR. Celle-ci devrait tomber d’ici la mi-2024. Selon Paul Stein, président de Rolls-Royce Small Modular Reactors, il pourra produire de l’électricité d’ici 2029.

On observe une relation naissante entre les régulateurs et le marché du nucléaire. Par exemple, Mark Gordon, gouverneur du Wyoming, a signé une loi modifiant la réglementation de l’État en matière d’énergie et de stockage nucléaires. Celle-ci stipule que tout réacteur nucléaire avancé exploité dans l’État sera exempté de taxes d’État jusqu’au 30 juin 2035.

De la même manière, l’Alaska a pris des mesures pour accueillir la prochaine génération de réacteurs nucléaires. Deux projets de loi ont été déposés début mars. Ils doivent simplifier les conditions juridiques de la mise en œuvre des réacteurs dans l’État.

De plus, l’U.S. Air Force a prévu d’installer un microréacteur d’une puissance d’environ 5 MW sur la base aérienne d’Eielson. Il devrait être opérationnel d’ici 2027.

Sur la même thématique