Norvège : Accord Salarial satisfaisant dans le Pétrole
Des représentants de syndicats pétrolier norvégien estiment que l'accord salarial négocié avec les compagnies pétrolières comporte "beaucoup de bonnes choses.". Un des objectif de cet accord est de parvenir à augmenter les salaires des travailleurs du pétrole pour faire face à l'inflation qui touche le pays.

norvège

La Norvège est le premier producteur de pétrole et de gaz d’Europe occidentale. Néanmoins, des mouvements de grève au sein de compagnies pétrolières pourraient voir le jour faute d’une revalorisation salariale. C’est dans le cadre de négociations se déroulant entre syndicats et compagnies pétrolières qu’un accord salarial est conclu. Les représentants des syndicats participant aux négociations l’estiment positif. Il répond aux attentes pour renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs face à l’inflation.

Un accord satisfaisant pour éviter des grèves des travailleurs du pétrole en Norvège

Tout d’abord, deux des trois syndicats négociant l’accord au début du mois cherchent à obtenir l’approbation de leurs membres. C’est par le vote que le choix se fera avant de l’entériner officiellement. S’ils ne le font pas, une grève pourrait affecter la production pétrolière en Norvège. Le troisième syndicat impliqué dans les négociations, Industri Energi accepte l’offre sans demander le feu vert de ses membres.

Ensuite, Audun Ingvartsen, dirigeant du syndicat Lederne estime que l’accord salarial conclu avec les compagnies pétrolières est positif. Le dirigent ne fait pas état de remontées de commentaires négatifs de la part des membres. Il pense que l’offre qui prévoit une augmentation de salaire comprise entre 4 % et 4,5 % incluant des avantages supplémentaires est une réponse adéquate. Cela laisse entendre que l’accord sera approuvé et que les mouvements de grève en Norvège seront évités.

” L’accord comporte beaucoup de bonnes choses. Espérons que nos membres diront oui et qu’il n’y aura pas de grève.”

Enfin, la dirigeante du deuxième syndicat des travailleurs du pétrole en Norvège sollicitant l’approbation des membres, Safe déclare à Reuters qu’elle recommanderait personnellement l’accord. Selon elle, il est “suffisamment bon”. Il convient de souligner qu’aucun des deux syndicats n’émet de consignes de votes auprès de leurs membres. Le vote doits se faire avant le 30 juin.

L’augmentation des salaires et son impact sur l’inflation

Premièrement, l’augmentation salariale de 4 à 4,5 % que met en avant M. Ingvartsen est à mettre en relief avec la hausse de 3,7 % du mois d’avril dernier. C’était une augmentation dans le cadre d’un accord entre les principales organisations de salariés et d’employeurs norvégiens. Ceci constitue la référence pour les négociations salariales sectorielles en Norvège.

Deuxièmement, depuis lors, l’inflation en Norvège s’accélère. Elle atteint 5,7 % en mai en glissement annuel. L’agence de statiques officielle de la Norvège prévoit désormais une augmentation des prix de 4,7 % en 2022 contre 3,3 % dans son estimation de mars.

Sur la même thématique