Perspectives incertaines en Afrique du Sud
Eskom, a déclaré que les perspectives énergétiques restaient très incertaines, avec des pannes imprévues variant souvent de 2 000 MW en une semaine.

eskom

Les pannes répétées de la flotte de charbon d’Eskom sont un frein majeur à la croissance économique de l’Afrique du Sud, nation la plus industrialisée d’Afrique.

Difficultés du service public en Afrique du Sud

Lors d’une conférence de presse, Eskom a déclaré dans son scénario de base de 12 000 MW de pannes imprévues au cours des mois d’hiver d’avril à août, qu’aucun jour de coupures de courant programmées n’avait été observé.

Eskom génère plus de 90 % de l’électricité de l’Afrique du Sud. Cependant, la société a du mal à répondre à la demande depuis plus d’une décennie.

Le gouvernement du président Cyril Ramaphosa a promis de rendre l’entreprise plus efficace, mais les progrès ont été difficiles.

Eskom a déclaré qu’aucune de ses 15 centrales à charbon ne fonctionnait à pleine capacité. Plus de 15 000 MW de capacité étaient hors ligne en raison de pannes à différents stades cette semaine.

Quelles solutions ?

La société, d’une capacité d’environ 46 000 MW, a mis en place des coupures de courant programmées sur plus de 30 jours. Ce qui est plus qu’à la même période l’année dernière, lorsque les coupures de courant ont atteint des niveaux records.

Eskom mettra en œuvre des coupures d’électricité de “phase 2” de 17h00 à 22h00, heure locale, après la panne de trois unités de production.

Mais dans un scénario avec 13 500 MW d’interruptions imprévues, il pourrait y avoir 37 jours de coupures de courant en hiver et 104 jours dans un scénario avec 15 000 MW d’interruptions imprévues.

Sur la même thématique