Sondage : les Américains soutiennent le Nucléaire
Un millier d'Américains a répondu à un nouveau sondage Ipsos/Reuters la semaine dernière. Le constat est net : 45 % des États-Uniens soutiennent le nucléaire, dans lequel l'administration Biden investit largement.

sondage nucléaire

L’Ipsos et Reuters ont mené la semaine dernière un sondage parmi les États-Uniens au sujet du nucléaire. Les résultats sont sans appel : pour 45 % de soutien, seulement 33 % de la population s’opposent à cette énergie. Les 22 % restants ne savent pas se positionner sur ce sujet, ou ne sont pas sûrs.

Nucléaire : pourquoi soutenir ?

Le gouvernement américain s’efforce de développer l’énergie nucléaire dans le cadre de son plan de réduction des émissions de GES. Aussi, un programme à six milliards de dollars a été lancé afin de sauver les réacteurs existants, menacés de fermeture. Pour Washington, le nucléaire est essentiel pour lutter contre le réchauffement climatique et pour le renforcement du réseau électrique américain.

Pourtant, pour les défenseurs du nucléaire, la fiabilité énergétique est le premier argument, évoqué à 48 %. Vient ensuite la production d’une pollution globale plus faible, citée par 43 % des soutiens participant au sondage. Seuls 39 % d’entre eux citent la faible teneur en carbon de cette source d’énergie.

A contrario, 69 % des opposants fondent leur position sur le risque inhérent aux fusions nucléaires. Une série d’accidents très médiatisés dans les dernières décennies, comme Fukushima en 2011, aurait sapé le soutien à l’industrie. De plus, le sondage rapporte la crainte des déchets nucléaires, évoqués par 64 % des opposants.

Le sondage démontre un consensus autour des énergies renouvelables

Afin de décarboner le réseau électrique états-unien, le gouvernement démocrate encourage également l’expansion des énergies solaire et éolienne. Ces énergies récoltent une large approbation de la part de la population. Ainsi, 76 % des Américains soutiennent le développement de l’énergie solaire, 74 % de l’éolienne, et 68 % de l’énergie hydraulique.

Dans l’objectif de réduction des pollutions, Washington peut compter sur le faible soutien fait aux énergies fossiles. De fait, 41 % des États-Uniens seulement s’expriment en faveur des centrales électriques au gaz naturel. D’après l’Ipsos et Reuters, seuls 36 % défendent les centrales à charbon.

Sauver les centrales existantes

L’administration démocrate a lancé récemment un plan de sauvetage des centrales nucléaires déjà existantes. Celles-ci sont menacées par des coûts de sécurité élevés et la concurrence du gaz naturel et des énergies renouvelables. Parmi les deux centrales concernées par la phase initiale du programme, une a finalement fermé en mai dans le Michigan.

Les États-Unis comptent actuellement 90 centrales nucléaires en activité. La plus récente est entrée en service en 2016, une première après 20 ans sans nouveau réacteur. En tout, les centrales états-uniennes génèrent environ 20 % de l’électricité du pays.

Les sondés des deux camps soutiennent ce programme

Étonnamment, selon le sondage effectué la semaine dernière, le programme reçoit aussi le soutien de détracteurs de l’énergie nucléaire. Ainsi, 56 % des opposants s’expriment en faveur du maintien des réacteurs existants, tout en refusant d’en construire de nouvelles.

Le sondage a été mené en ligne, en anglais, et diffusé partout aux États-Unis. 1004 personnes y ont répondu, avec une répartition politique relativement équilibrée (431 démocrates, 355 républicains). Il a un intervalle de crédibilité de 3,8 points de pourcentage.

Sur la même thématique